Début des travaux de la nouvelle aire des campings-cars

Les travaux de débroussaillage ont débuté

Nous vous avions récemment informés (09 01 18) de la fermeture de l’ancienne aire de campings-cars à côté de l’Aquajet et parallèlement la création et l’ouverture de la nouvelle aire de 15 000m² dont le permis de construire est au nom de la SARL «Les Campéoles».
A la différence de l’ancienne aire qui au départ, n’était pas une aire de stationnement mais une aire de services, non surveillée d’ailleurs, cette nouvelle aire serait livrée en juin 2018 et l’investissement privé serait de l’ordre de 550 000 €. Située à proximité du camping de «La Côte des Roses», route de Gruissan (RD 332) également géré en DSP par la même société, cette nouvelle aire devrait «soulager» le stationnement des véhicules de loisirs dans les zones de stationnement sur la station et dédié aux véhicules de tourisme et qui «gênent» souvent les résidents. Ainsi, comme sur les plages voisines, ce stationnement règlementé pourrait augmenter le nombre de places de parking sur la station qui en manque cruellement en période estivale.

Ancienne aire

Aire fermée depuis l'automne 2017

"Pauvre" Racing !

En hommage à mon papa, champion de France 1936 qui doit être bien malheureux en apprenant cette triste nouvelle.

Eh oui, il semble bien que les carottes soient cuites. Seul un miracle peut nous sauver!

La Fédérale est en ligne de mire.

Mais où est donc cet esprit de clocher de 1936 qui avait permis de ramener le Bouclier de Brennus à Narbonne? Tous les joueurs sont dans les étoiles et ne peuvent que constater les dégâts

Mais où est cet amour du maillot qui avait grandi jusqu'à la dernière seconde de la finale de 1974 et ce drop assassin du voisin biterrois?  La reconquête et cet esprit, cet amour du maillot avaient permis aux héroïques joueurs narbonnais de nous ramener une seconde fois le bouclier en 1979.

Mais où sont ces valeurs de Narbonne , capitale du vin et du rugby aujourd'hui aux portes de la 3ème division?

"Pauvre" Racing , ce RCN rebaptisé RCN M est fissuré, nous espérons touché mais pas coulé. Il aura fallu 82 ans pour en arriver là avec les dégâts que l'on connaît de ce rugby professionnel où seule la puissance financière est à l'oeuvre pour des recrutements en conséquence, gage de survie sportive? Les valeurs ne sont plus les mêmes, le jeu pareillement, et "pas que" ...!

Puisse cette noire situation, catastrophique pour l'image de la Ville inciter les acteurs politiques narbonnais et les acteurs économiques à se mettre autour d'une table en élaborant de nouvelles bases et en construisant de nouvelles  fondations solides pour un renouveau rugbystique à Narbonne en transformant un échec en promesse d'un avenir meilleur.

Joli mesclun de fin d'hiver

Les "Journaux du Midi" nous relatent aujourd'hui les annonces des travaux sur notre station, faites en conférence de presse. Malheureusement le correspondant local que je suis depuis 34 ans n'a pas été invité. Seule la rédaction de Narbonne a été conviée et c'est déjà pas mal. Je n'en suis ni offusqué ni blessé. Mais je note l'élégance. La station va progresser et c'est tant mieux.

Cependant, pour un citoyen rompu à l'analyse, il n'est pas inintéressant de voir le mesclun de la présentation des actions.

Actions publiques et actions privées sont élégamment mélangées. 

Pour les actions PRIVEES , ce blog s'en est largement fait écho comme la presse locale du  09/01/18. Ajoutons y l'aménagement du camping "La Falaise" en DSP prévu de longue date. Quant à l'action d'ENEDIS, quoi de plus normal que cette entreprise nationale améliore son service! Et sur l'investissement d'une grande surface, il n'est pas inutile de rappeler le montant d'1 million d'euros pour la vente du terrain récupérés par la mairie de Narbonne alors qu'on se gargarise d'un investissement de 900 000 € pour le front de mer! 

Pour les actions PUBLIQUES MUNICIPALES  majeures (front de mer) la presse locale des 21/12/17 et 08/02/18 a également informé le lectorat très assidu d'ailleurs de ce blog. Ajoutons-y l'aménagement de l'avenue d'Aoste et les sentiers littoraux et le tout est bouclé.

A grand renfort de nombres comme pour faire croire à l'"investissement municipal" ,nos deux élus se sont attachés à démontrer leur action. Mais, une réflexion approfondie, pourrait me semble-t-il, rendre les actions plus économiques.

Narbonne et donc N.Plage n'ont que peu ou pas d'industries de grande envergure. La seule grande industrie pourvoyeuse d'emplois et de retombées économiques est le TOURISME. Si nos élus régionaux l'ont compris depuis longtemps "cf Musée international de NarboVia) nos élus locaux ont semble-t-il omis ce volet balnéaire pourvoyeur de fonds et d'emplois. Alors,  pourquoi ne pas investir massivement dans cette branche en synergie avec les autres collectivités territoriales et faire de la Côte des Roses l'atout majeur et complémentaire de l'attractivité de la ville-mère?

Puissent ces modestes remarques, réorienter dans ce sens les réflexions des tous les élus. Nous ne sommes qu'à 2 ans des prochaines échéances municipales.    

 

Calme plat sur la station

Calme plat sur la plage et la mer

Heureusement les vacances de février arrivent. Quelques commerçants commencent à entrouvrir leurs boutiques afin d’accueillir au mieux les vacanciers de l’hiver venus chercher quelques rayons de soleil dans notre cher Midi.
Oh, ce n’est pas encore le grand boum estival, mais par-ci par-là, on ressent un léger frémissemnt de l’activité touristique. balbutiante. Là, un restaurant-hôtel a ouvert ses portes, là-bas une pizzéria, pas trop loin, un restaurant propose un menu spécial pour la Saint-Valentin . Bref, c’est l’éveil. Heureusement que les commerçants sédentaires sont toujours fidèles au poste et que le «village» mène sa petite vie tranquille.
Et à propos de commerçants sédentaires, il est à signaler l’installation d’une nouvelle coiffeuse sur le boulevard de la Méditerrannée , jouxtant le bar du PMU, alors que derrière la mairie annexe , un dentiste vient d’ouvrir son cabinet. Bonne installation à eux et longue vie aux commerces.

Mais à part ces frémissements, rien de nouveau qui a pu éveiller notre regard ou notre attention endormie par l’hiver présent.

On voudrait connaître les véritables causes d'un départ inopiné?

Le soir au bord de l'eau

La lecture des "Journaux du Midi" (06/02/18)nous apprenait la semaine dernière le départ d'une association de pêche (PSGS) de Narbonne-Plage vers un autre port: Port la Nouvelle!

Pour les élus qui veulent animer la station, il n'y a pas pire publicité! Et par la même occasion un beau camouflet !

La PSGS (Pêche Sportive Grand Sud), puisque c'est d'elle dont il s'agit,  a été pendant des années un "SDF" de la plage. D'abord hébergée dans un local, rue de provence, puis au port, pour "amérrir" enfin au club de voile en la base "Navalia" depuis 1 ou 2 saisons.

Et là, il semblerait que le renouvellement du "bail" n'ait pas été pris en compte pour la suite, donc EXIT la PSGS !

Drôle de mésaventure pour ce club comptant de nombreux narbonnais qui a eu dans ses rangs un Champion du Monde de la spécialité, qui amenait chaque année sur les Terrasses de la Mer quelques 120 à 150 pêcheurs pour un concours de pêche en duo du samedi au dimanche, fin août, avec des participations d'équipes régionales, nationales et même internationales! Eh bien: OUST! Voilà comment on veut faire connaître La Côte des Roses !(c'était de nom du concours cité ci-dessus)

Voilà l'animation conçue par les responsables de Narbonne-Plage. Comme on dit dans le Midi , "encore une cagade"

 

RARE: une cueillette de grisets au mois de février

L'après-midi fut délicieuse

On dit souvent que la Clape est le jardin potager des Narbonnais! Ce n'est pas totalement vrai mais c'est souvent le cas!

Qu'on en juge. Ce 6 février une promenade dans ce magnifique massif nous procura une grande et belle surprise. Une bonne cueillette de grisets! Pas rarissime, mais rare en février. Ce champignon est un délice dégusté cuit à la poële avec une "rasade" de crème fraîche, juste ce qu'il faut.Accompagnée d'une belle entrecôte cette poëlée est un met 3*. 

Mais il faut aller les chercher, les trouver et avoir un oeil averti pour dénicher le biotope dans lequel ils se nichent et se cachent! 

Les travaux de l'avenue du port avancent

04 03 2018

Par ce beau dimanche ensoleillé avec une température clémente sans vent, nombre de narbonnais en quête d’air marin et de promenade tranquille étaient nombreux sur le front de mer de la Côte des Roses. Ils ont pu commenter l’avancement des travaux de réfection de la chaussée accompagnés de la création de chicanes pour ralentir la circulation automobile. ( ATTENTION: pour les puristes, il ne s'agit pas , en l'état actuel du front de mer mais bien de la voirie de l'avenue du port! Le goudronnage de la promenade a été effectué en 2013 par la précédente municipalité) )D’autres aménagements seront lancés sur ce chantier : places de parking, éclairage LED, piste cyclable, .. bref ce qui était prévu et budgété en 2014 par la précédente équipe municipale de Jacques Bascou, arrive enfin à mi-mandat municipal. 
Pour le bien être des résidents et des vacanciers l’avenue terminée devrait faire des envieux du côté des plages voisines qui n’ont pas, comme ici, cette longue et belle promenade le long de la grande bleue.
La station balnéaire, quartier de Narbonne, vit dans le calme d’un hiver tranquille qui, petit à petit, laisse place aux prémices du printemps que l’on peut constater en venant de «la ville» par le nombre d’amandiers en fleurs qui ornent la belle route de la Clape.

Merci , Monsieur le Président

Midi Libre du 03 02 18

L'année 2018 commence à peine et nous voilà étouffés par les "mesurasses" de Monsieur le Président.

D'abord, hier, le premier versement des pensions de retraite: MOINS 100.20 par mois soit 1202 € par an! Merci M. le Président!

Je suis très content d'engraisser les gens riches, mais pour moi 100 € EN MOINS mensuellement, cela signifie que vous considérez Monsieur le Président, que pendant que les petits bourgeois des années 1960 s'enrichissaient sans travailler, moi, petit fonctionnaire de la Fonction Publique après concours externe, je serrai la ceinture tous les jours pour me payer mes études et arriver au plus haut, non par l'ascenseur social où il suffit d'appuyer sur un bouton du piston pour monter, mais par l'escalier social, par lequel, pour arriver il fallait travailler dur, très dur pendant 42 1/2 annuités .

Puis, arrive le prix des carburants. Dimanche en Espagne, à La Junquera, nous avons fait le plein à 1.17€ le litre de gasoil ! Nous partirons donc en Espagne le week end manger excellemment à 9.90 € à Rosas, et nous repartirons par la Nationale tranquilles. Et les restaurants français n'auront rien! Et la société Vinci autoroute non plus étant donné les augmentations de tarifs. Merci M. le Président pour vos accords autoroutiers quand vous étiez au ministère des finances!

Nous avons reçu le tiers provisionnel qui ne traduit rien car basé sur l'IRPP 2017, et d'après ce qui me tombe sur les orielles, je suis sûr de ne pas être exonéré de la taxe d'habitation! Merci M. le président.

Et ne parlons pas de tout ce qui nous attend. Alors, certains ont commencé à se faire entendre: pénitentiaire, EHPAD, ....jeudi les étudiants, bientôt les profs, et plus. Alors, debout toutes et tous, il y en a marre de subir la dictature de la haute finance qui fête son anniversaire au Château de Chambord!

Merci Monsieur le Président, le retraité que je suis se souviendra de tout ça, si je suis là, comme le disais en riant Nicolas Canteloup hier soir, lors des prochains rendez-vous électoraux! 

Attention à "la virada del Cers"

J'entends de mon bureau les critiques et je les assume, mais chers lecteurs, sachez que je suis fier de mon parcours professionnel acquis par le TRAVAIL que vous voulez récompenser! Le comble!. Tout le monde ne peut en dire autant! 

 

Poésie du temps passé

André Oyhérart avec ses lecteurs

Le thème du «temps passé» a réveillé des souvenirs chez les poètes qui ne se sont pas contenté de traiter ce sujet bateau en narrant des épisodes de leur vie. La nostalgie n’est jamais loin en poésie, mais le recul évite les zones d’ombre trop obscures et permet un regard en arrière plus serein. Le regret teinte le poème de mélancolie quand l’âge avance et met en confrontation jeunesse et vieillesse. Mais c’est le privilège de l’écrivain de transcrire et donc de transformer ce qui n’est plus en un récit que le lecteur d’aujourd’hui rendra présent. L’invité du jour, André Oyhénart, a suivi ce parcours : ancien professeur de Lettres, ce narbonnais d’adoption s’est intéressé à la grande Histoire de notre région pour en raconter les histoires multiples au cours des siècles écoulés. Il s’est penché sur la Moyen Age qui a laissé des traces dans notre ville de Narbonne. Trois romans, «Le secret d’Aymeri», «La revanche de Pedro» et «La mission impossible d’Henri de Marcy» évoquent la Vicomtesse Ermengarde en quête d’un héritier. Intrigues et conflits jalonnent la trame romancée sur fond historique de ces récits. Plus près de nous, l’auteur a publié chez TDO «Drapeau rouge», l’histoire de la commune de Narbonne, sans doute moins connue de nos contemporains, sous forme d’enquête policière. Enfin l’histoire viticole ne laisse pas indifférent André Oyhénart qui a écrit, plus d’un siècle après, «Il était une fois 1907, les vignerons veulent vivre», récompensé par le prix bien mérité du Salon du livre d’Arzens en 2017. Un voyage dans le temps pour cette soirée qui a tenté de répondre à la question : le passé est-il vraiment passé ?
Prochain Lundi poétique 5 mars, dans le cadre du Printemps des Poètes 2018 sur le thème «L’ardeur». Le concours annuel de poésie est ouvert : règlement disponible auprès de Marie-Andrée Balbastre tél. 06 76 77 52 78, poesie.terpsichore@wanadoo.fr.

Elles sont là !

Une petite mais belle cueillette pour un début de saison

La douceur du Midi y est pour beaucoup, la pluie de la dernière période aussi, et les jours de soleil encore plus, seul bémol, le vent violent que craignent les asperges! Mais la nature s’adapte et les premières asperges sauvages ont fait leur apparition dans une Clape redevenue verte et flamboyante. Il faut donc choisir des coins ensoleillés , plein Sud, à l’abri du vent et votre vue tout autant que votre perspicacité fera le reste pour cueillir et, plus tard vous régaler autour du bonne omelette! Mais ce n’est pas tout. En ce moment, toutes les conditions sont réunies pour cueillir aussi les «arrucats», salades sauvages amères (faux pissenlit) très bénéfiques pour la santé, «la couscounille» douce et quelques «doucettes sauvages» tout aussi délicieuses. Commencent aussi à poindre, la fausse roquette et le fenouilh (aneth). Malheureusement, la «mastière» (chicorée à la bûche) se fait de plus en plus rare voire inexistante comme les radis blancs (raiponce ou aripounche) Pour le pourpier (base du régime crêtois), il faudra patienter quelques semaines!
Par contre, les bolets des près (rosés ou agarics champêtres) sur les sols humides ont fait leur apparition tout comme les cèpes de pin, originalité de cette saison!

Une équipe du Bridge-Club de Narbonne, Vice-Championne de France

Une partie de l'équipe

Je pratique le bridge depuis 60 ans et j'éprouve une grande fierté pour mes amis du BCN pour leur classement national.

Plus qu’une performance, un exploit ! L’équipe par 4 engagée dans la compétition « Open Excellence » de la Fédération Française de Bridge (FFB) et conduite par le capitaine Michel Bonnemains s’est hissée sur la seconde marche du podium national après un week-end de bridge haletant!
Lors de cette finale nationale disputée à Saint-Cloud (92) au siège de la FFB, l’équipe composée de six joueurs : le capitaine Michel Bonnemains, Alain Vidamant, Yannick Manivel, Philippe Neumann, Philippe Vendremaire et Andrew Reis a disputé 8 matches de 12 donnes chacun pour un total de 108 points alors que les vainqueurs ne disposaient que de 121 points.
Cette compétition, « Excellence » la plus élevée, au point de vue niveau de bridge, est très disputée par les bridgeurs français hautement qualifiés, c’est l’épreuve reine. Il faut quand même rappeler quand 2008, 3 joueurs de cette équipe narbonnaise en catégorie « Honneur » (niveau inférieur à l’Excellence) étaient déjà champions de France et cette année, l’équipe s’est particulièrement distinguée, en élevant son niveau en battant des joueurs mieux classés qu’eux comme des premières séries « majeure » et « nationale ».
Bravo à nos amis compétiteurs afin que le bridge progresse à Narbonne pour le plus grand bonheur de tous et du président Jacques Joui.

Les pêcheurs sont venus en nombre à leur AG

Une partie du bureau de l'ANPG à la tribune

Le président de l’ANPG (Association Narbonnaise de Pêche au Gros) Louis Madaule n’en revenait pas lui même. Sur 201 membres, (142 licenciés et 59 membres en 2017) plus d’une grosse centaine avaient pris place dans l’amphithéâtre de l’ensemble Dominique Baudis. Des villes voisines mais aussi de Toulouse et au-delà, de toute la région, ils sont venus ils étaient presque tous là. Rien que ça: un succès.
Parmi les décisions proposées après les votes à l’unanimité des comptes-rendus moral et financier, le départ de Jean-Jacques Meissonier du poste de trésorier après 10 au service du club et de fait la trésorière-adjointe devient trésorière, elle-même remplacée par Marc Fargier qui devient trésorier-adjoint. Un gros changement concernant les finances: l’externalisation qui sera aux normes d’une structure qui n’arrête pas de grandir. Un grand «Merci» à Jean-Jacques pour les services rendus !
Parmi les activités 2018 calquées sur celles des années précédentes mais améliorées, citons deux nouveaux concours de pêche: le premier pour le lundi de Pentecôte, une concours au tout-venant, et au mois de septembre le Challenge «Jean-Yves Bilbe» clôturera la saison de pêche avant que tous les adhérents se retrouvent encore une fois conviés à faire la fête pour un majestueux repas de clôture à une date indéterminée dans un lieu encore non fixé.
Par contre, Gaëlle Pavan, conseillère municipale présente, s’est intérrogée s’il ne serait pas drôle et original de faire arriver le Père Noël en bateau sur la Côte des Roses. Le débarquement de cet homme venu d’ailleurs est à l’étude afin de réunir toutes les conditions de sécurité, car en décembre, la météo est très incertaine. Attendre et voir.
Enfin, une demande expresse a été également formulée en demandant aux membres de l’ANPG de s’engager plus avant pendant la semaine du développement durable.

NDLR: contrairement à d'autres, les photos publiéees sur ce blog sont des originaux personnels quant à la vidéo en ligne, elle a été kidnappée sur un site très connu mais elle date d'août 2016, confectionnée par un tiers ; on appelle ça de la malhonnêteté intellectuelle en faisant croire aux lecteurs être l'auteur du document: encore une fois, c'est une copie volée!

Des galettes et des couronnes pour les boulistes

Une ambiance de tous les instants et une joie de vivre incomparable

Dans les »petites» associations comme »la Boule Lyonnaise», si le nombre d’adhérents est souvent en nombre limité à cause de la spécificité des activités, il n’en reste pas moins beaucoup de chaleur humaine surtout quand vous avez à la tête de la dite association, une présidente dynamique , jeune et battante qui ne pense qu’à gagner sur quelque terrain que ce soit, terrain de boules évidemment mais aussi terrains de la convivialité, de l’accueil, etc . Et Martine Guinard, sait faire tout ça d’autant qu’elle a su s’entourer de collègues eux aussi très actifs et très accueillants , de drôles de compétiteurs dans tous les domaines également, n’est ce pas Yvette et Gérard sans oublier le reste de l’équipe qui sont loin d’être des seconds couteaux. 
En cette période de présentation des voeux, la présidente Martine avait donc réuni tous les membres disponibles de l’association pour déguster ensemble la galette des rois. Qui a été la reine ou le roi? Chut , il ou elle portera la couronne toute l'année et ses amis (es) sauront le lui rappeler les mardi et vendredi lors des tournois amicaux hebdomadaires de la »Boules Lyonnaises».

La fête des rois au Tennis-Club

Les gourmets se pressent autour des galettes.

La doublette active du Tennis-Club de la station: le président Michel Million-Brodaz et la secrétaire Marie-Josée Sicre font tout pour que vive cette très ancienne association installée sur la station.

En présence d’une trentaine de personnes, les grands et les petits ont pu s’amuser à dénicher la précieuse fève dissimulée adroitement dans les galettes frangipane et les couronnes, offertes aux participants.

Le président Michel Million-Brodaz présentait ses voeux à l’ensemble de l’équipe de tennismen et women sans oublier l’équipe dirigeante qui se bat au quotidien. Le président lançait alors l’idée d’une journée «Portes Ouvertes» pour les vacances de printemps avec un programme multi-sports associant plusieurs activités comme les boules, le tir à l’arc et le tennis évidemment sous toutes ses formes.

Toutes les attentions allaient ensuite en direction des parents qui, de plus en plus nombreux, amènent leurs enfants aux cours du moniteur pour une formation de qualité et la perennité du club..

 

 

NARBONNE-PLAGE toujours à la traîne!

Et Narbonne-Plage, RIEN ! Extrait des "Journaux du Midi" ce 18/01/18

"GRUISSAN.

Une nouvelle labellisation d’excellence. Le classement en station de tourisme renouvelé .../...

.../... Gruissan joue toujours en « première catégorie" .../...

.../...Bonne nouvelle pour la station balnéaire. Gruissan vient de passer le plus prestigieux des examens avec brio. Le 10 janvier, est paru au Journal officiel son placement en « station classée de tourisme ». Le plus haut degré de labellisation en la matière, alors que « la clientèle est de plus en plus exigeante », soutient le maire.../..."

Chercher l'erreur ou le manque de....?

 

Un dimanche de janvier pour les amoureux de la plage

L'entrée dans l'eau

Pendant qu’une douzaine de baigneurs téméraires et audacieux faisaient délicatement trempette devant le poste de secours n°1 sous le regard sécurisant de la Protection Civile et celui compatissant de Gaëlle Pavan, d’autres, installés sur la plage, quelques centaines de mètres plus loin prenaient leur plaisir en attendant une pêche miraculeuse devant une mer qui faiblissait certes mais démontée la veille par un vent d‘Est important. 
Le contraste était saisaissant, car ces derniers emmitouflés dans leurs cirés polaires et chaussés de bottes surveillaient leurs cannes à pêche, tandis que les autres, se précipitaient dans une eau à 12 ou 13°C avec ou sans appréhension, avec ou sans combinaison et fendaient les puissantes vagues avant de revenir sur le rivage afin d’enfiler soit un peignoir de bain soit de chauds habits pour se rechauffer du mieux possible en attendant une boisson chaude au bar restaurant du Golf. 
Les enfants étaient aussi de la partie avec les encouragement des adultes, et ils n’ont pas rechigné une seule seconde pour s’enfoncer dans la grande bleue.

La danse country au mieux de sa forme

Un groupe heureux et enthousiaste

Les adhérentes et quelques adhérents de la danse country n’ont pas failli à la tradition de la galette des rois. Ce fut également l’occasion de ressérer les liens d’amitié qui unissent ce groupe qui devient de plus e plus important au fil des années. Les cours dispensés par Edith (tél: 06 81 05 25 06)) se déroulent en la salle Tramontane, avenue de Provence. Tous les lundis de 17h30 à 18h30 pour les débutants et de 18h30 à 21h pour les 2èmes et 3èmes années les «aficionados» (as) de cette activité se retrouvent dans une convivialité sans pareille que vous pouvez aussi découvrir par simple curiosité à l’invitation de Marie-Josée Sicre .
L’adhésion est à un prix très raisonnable : 35 € par personne pour l’année, mais 60€ pour les couples et l'adhésion est gratuite pour les moins de 15 ans. 
Par ailleurs , l’association possède un site internet:

http://countrynarbonneplage.clubeo.com/actualite.html

sur lequel vous pouvez vous appuyer si le coeur vous en dit. 
A vos santiags, votre chapeau de western et votre complet équipement pour passer un agréable moment et conserver une bonne forme physique et mentale. 

Après les fêtes , les bonnes résolutions...

Des poireaux sauvages fraîchement cueillis.

La grande période des fêtes de fin d’année est terminée. Même l’épisode tumultueux de pluies est fini, le soleil est revenu. Ouf!
Les écoliers ont repris le chemin de Gaston Bonheur, les décorations de Noël vont être rangées jusqu’à l’an prochain, les sapins enlevés vont être recyclés, bref l’épisosde festif est fini et le voeux de Nouvel An s’accompagnent souvent de bonnes résolutions telles que l’attention que l’on porte à sa santé et/ou à sa ligne après les dépassements culinaires.
La chance des résidents de ce quartier marin est d’avoir à proximité, la Clape nourricière, et là, vous avez tout à portée de main pour ôter s’il le faut, quelques centaines de grammes superflues occasionnées par la bonne chère. Attention, ne cueillez pas tout, seulement ce que vous connaissez.
Profitant des dernières pluies et les sols bien mouillés vous allez trouver des poireaux sauvages dans des coins très spécifiques, en dehors des vignes, plus loin, des blettes sauvages toutes jeunes seront dégustées en salade ou en soupe, et en d’autres lieux des «arrucats», salades sauvages amères de la famille du pissenlit, et qui sont parés de toutes les vertus pour les bienfaits de votre santé. Au détour d’un chemin, n’oubliez pas la cueillette de l’aneth , seulement les inflorescences, (fenouilh sauvage) qui parfumera vos grillades de poisson cet été ou avant.
Voici donc quelques recettes , reste à trouver la volonté d’aller faire les cueillettes , trouver les coins ad hoc, et se régaler en se faisant du bien.

Tempête des 6 et 7 janvier

LA PLAGE vers les Terrasses du Soleil

L'alerte orange annoncée par les services météo s'est confirmée sur la station.

Si la pluie n'a pas été importante, voire inexistante, il n'en a pas été de même pour le vent de la mer (le marin ou le grec selon le moment) . Le vent nocturne faisait vibrer les volets roulants...La mer déchaînée et ses grosses vagues a envahi la plage jusqu'au mur de digue faisant des postes de secours des abris sur pilotis, le sable levé par le vent s'est déposé sur le front de mer et l'avenue du port, bref, un temps de tempête sans grand danger cependant si on observe avec rigueur les consignes de sécurité habituelles. 

Au port, les employés municipaux veillaient sur les embarcations, mais dans le chenal des Exals le niveau de l'eau est monté sur le début des quais. Quelques cormorans ont même trouvé refuge sur les îlots du lac. Sur le pont séparant le chenal des Exals on pouvait voir la force du courant envahir le lac, eau de mer qui va élever le niveau habituel. 

Prudence donc et en cadeau du Nouvel An quelques images de l'état des lieux ce dimanche 0è janvier. 

A propos de "FAKE NEWS" (fausse nouvelle)...

 

Les grands décideurs parisiens veulent s'attaquer aux"fake news" . Mais quelles sont ces bêtes anglicistes?
La boîte noire nous apprend d'abord que "fake" signifie: faire semblant ou simuler ou trafiquer (traduction anglaise très difficile à formuler). Et si les hommes politiques s'attaquent à ce problème c'est sûrement que cela les gêne considérablement. Il faut s'en réjouir et prolonger les sévères sanctions contre celles et ceux qui propagent et mentent effrontément et quotidiennement sur la toile.
Et quand vous circulez sur la toile, vous pouvez lire presque autant de fake news qu'il y a de pages, c'est à dire des millions. 
En particulier les internautes qui diffusent très souvent des informations erronées ou des jérémiades sur leur blog ou les réseaux sociaux. Non seulement ils vous kidnappent l'idée, mais ensuite ils se l'approprient, font comme si c'était leur propriété intellectuelle et immédiatement la font breveter, c'est trafiquer! Non c'est voler. Combien de fois l'ai-je connu dans ma vie professionnelle! Mais, Il y a toujours la vague qui leur prend les chevilles et les renverse! C'est l'effet boomerang.
Sans compter celles et ceux qui "empruntent" (c'est tellement facile aujourd'hui) des clichés ou des écrits appartenant à un tiers et qu'ils font comme si ils en étaient les propriétaires, c'est simuler, c'est trafiquer.Non, c'est voler.
Mais il y a pire dans l'"apolitisme" affiché, bien connu de certains. C'est faux, c'est une fake news!. Expliquez nous pourquoi un internaute "libre" n'ouvre pas les commentaires sur ce qu'il ou elle écrit ou qu'il ou elle annonce? En patois local on appelle ça la "cagagne" et en français, la couardise.
Alors, sans faire le maître d'école, la vérité, rien que la vérité, toujours la vérité avec la preuve vérifiée et vous ne serez jamais pris en défaut. On l'apprend à tous les élèves, certains s'en détournent...

 

 

 

 

 

 

L'investissement privé en 2018

Une future aire de campings-cars ou l'agrandissement de l'existante?

Récemment «Les Journaux du Midi» actaient l’attraction grandissante de l’aire narbonnaise. Démonstration faite, nous voyons ici et là les efforts faits par les collectivités territoriales : Ville de Narbonne, Grand Narbonne, Département de l’Aude , Région Occitanie et Etat pour accueillir les nouveaux résidents comme les touristes.
Et notre quartier n’est pas en reste. Qu’on en juge. Les investissements privés connus à ce jour, devraient accélérer le processus d'attractivité.

Au centre de la station: le permis de construire d’Intermarché sur le terrain du feu FLL (Foyer Léo Lagrange), ex centre de vacances, a été délivré le 16/03/2017 et 13/10/17 et donc la construction est sur les rails. (Vente du terrain pour 1 000 000 € )

Vers la base des tennis, côté «Evasport», un panneau publicitaire orne le court N°1 et annonce la construction de 17 logements de standing du T2 au T4 avec garages avec un emplacement du terrain signalé par une flèche imprécise.

Enfin, jouxtant le camping de la Côte des Roses, un panneau de permis de construire nous annonce une aire de campings-cars de 15 000 m² pilotée par la SARL «Les Campéoles» dont le permis est daté du 12/12/2017.

Si on ne peut que se féliciter de cette activité économique, il faudra tenir compte de ces investissements privés afin que chaque collectivité, dans son domaine de compétences, mais en synergie, puisse donner un grand coup d’accélérateur aux investissements publics,  pour mieux accueillir la population des résidents nouveaux.

Meilleurs voeux de santé et bonheur pour 2018

L'avenue de la Méditerranée il y a 43 ans!

A l'heure où j'écris ces quelques lignes, ce nouveau blog a été vu 7 579 fois. Là, ce ne sont pas des "amis" virtuels de "fesse de bouc", ce sont des lecteurs intéressés par l'actualité de Narbonne-Plage. D'ailleurs, si je reviens souvent sur l'histoire de la station, d'abord cela intéresse beaucoup les lecteurs, mais il est aussi important quand on "gère" de connaître d'où on vient afin de se projeter vers l'avenir 

D'ailleurs, contrairement à d'autres sites, les commentaires sont ouverts. Je n'ai pas peur des remarques qu'écrivent les lecteurs. 

De plus, je ne "copie-colle"pas les informations, j'écris ce que j'observe et ce qui se déroule dans ce quartier . Je ne suis pas au service de la municipalité en place, ni d'une association, mais de toutes les associations.

Les gens connaissent mes valeurs qui ne changent pas au gré des vents...

Alors, bonne santé et bon vent à toutes et à tous.

Baignade matinale

La promenade matinale, outre respirer l'air pur du matin offre quelquefois une surprise inattendue, telle ce groupe de joyeux lurons surpris pendant leur baignade euphorisante. Si la température extérieure n'excédait pas 6°C, l'absence de vent procurait un ressenti acceptable et rendait le bain plus agréable. Trempette vite faite mais oh combien joyeuse.

Bravo les courageux et courageuses et à l'an prochain pour un nouveau bain de fin d'année.

 

Correction

Correction du montant des travaux. Mais comment peut-on faire une telle erreur?

Certes le panneau informatif a changé de place mais le montant des travaux a été également corrigé. 

Attendre maintenant la fin des travaux .

Des lauriers à l'entrée de la Côte des Roses

La nouvelle haie de lauriers

"A la sainte Catherine, tout bois prend racine" assure le dicton populaire. Si les conditions, surtout dans le Midi et donc chez nous, sont souvent favorables (sève descendante en particulier), la date ne suffit pas (25 novembre) et bien d’autres paramètres sont à prendre en compte. Le choix des arbres, arbustes et plantes vivaces rustiques adaptés à notre région et à notre sol auront toutes les chances de se développer parfaitement dès le retour des beaux jours.
Toujours est-il qu’il y a quelques jours, une entreprise a orné l’entrée de la station d’une allée de lauriers (roses ou blancs, on le verra au fleurissement) qui fera le pendant à l’autre côté de la RD 168 , allée qui avait été plantée dans les années 2006/2007. Du meilleur effet au moment du fleurissement ces arbustes croissent très vite et il ne faudra pas attendre des lustres pour les voir en fleurs.
Un élément supplémentaire, après la pose des oliviers en bac, pour agrémenter le quartier balnéaire de Narbonne.

Qui dit vrai?

Ecart conséquent!

Une lettre d'information relative "aux riverains de la promenade du front de mer" en date du 07/11/17 signée de deux adjoints au maire nous faisait connaître les travaux en instance sur la promenade du front de mer et leur montant: 900 000€

Le 27/11/17 je me rendais sur les lieux du chantier et prenais la photo annonçant un montant des travaux de 650 000€.

Enfin, le bulletin minicipal de décembre 2017 N°13, reprenant exactement les termes de la lettre mentionnée ci-dessus, faisait lui aussi état de 900 000€.

Qui croire? Car 250 000€ d'écart ne se trouvent pas sous les sabots d'un cheval !