21 04 21- Déménagement de la Fête foraine

Le stand "Chez Isabelle" a changé de place

Changement.L'été qui arrive vous proposera le fête foraine sur l'esplanade de la Méditerranée, en entrant dans la station, face à l'office de tourisme.La municipalité a souhaité créer une zone ludique en implantant les manèges, la location des vélos, et le snack "chez Isabelle" préalablement installés en bordure du boulevard de la Méditerranée. Si l'idée en soi est louable car elle dégage en partie la promenade du front de mer en ôtant l'étranglement provoqué au droit de l'avenue d'Aoste,en sécurisant les montées et descentes des passagers des bus, mais, il demeurera toujours sur la promenade le stand des chourros, crêperie..et les inconvénients qui vont avec!
Par ailleurs, l'avantage majeur de ce troisième déménagement sera la libération totale du parking sur lequel était initialement installées toute la fête foraine et annexes mais les voisins des immeubles seront-ils totalement satisfaits: bruits, odeurs, stationnement restreint,..tout comme d'ailleurs les riverains du front de mer qui respireront encore les odeurs d'huile cuite et recuite tout autant que le pollution visuelle puisqu'ils seront privés de la vue sur le golfe!
Alors essayons encore, alors que des solutions pérennes existent qui ne procureraient aucune gêne en résolvant une grosse partie du problème de stationnement du centre de la station.(Cf: plages voisines:Gruissan, St Pierre la Mer, Valras) Dommage. Mais que l'été soit gai et agréable après tout ce que nous venons de subir: là sera l'essentiel.

NDLR:  A propos de solution pérenne, (Quel gâchis de détruire le visuel de l'esplanade de la Méditerranée si accueillante pour les visiteurs!)  ne serait-il pas possible d'utiliser une partie (Côté Gruissan afin de ne pas gêner les résidents des Balcons de la Méditerranée et  La Voile Rouge qu'on nous annonce de haute valeur ajoutée ) de l'immense parking du Languedoc, pour aménager une aire à la hauteur des implantations ludiques ? A ce propos, ne faudrait-il pas prévoir un agrandissemnt ultérieur pour augmenter le choix des attractions?  Là, on ne gêne plus les riverains, les familles ont un grand parking à disposition, un chemin piétonnier (peut-être à rénover?) existe pour conduire les piétons de la promenade sur le site, et les pollutions visuelle et olfactive ne gênent plus les riverains, sans parler de l'allègement du stationnement au coeur de la station et de la soustraction du campement des caravanes et camions qui dénaturent le magnifique site du Théâtre de la Nature en les implantant à côté des propriétaires des jeux.

Elémentaire non? Trop simple peut-être ?

 

La location de cycles a déménagé

19 04 21 - Silence radio

Depuis quelques semaines je suis absent du blog et dans la rubrique locale des journaux. J'ai eu un  grave accident m'obligeant à rester prisonnier chez moi.

Dans qques jours je reprendrai mes activités , d'abord pour mon plaisir, ensuite pour faire taire des rumeurs malveillantes.

A bientôt.

14 04 21- Un employé communal mis à l'honneur

Le jeudi 25 mars, à l’espace Dominique-Baudis, Arnaud Martinez, agent portuaire à la capitainerie de Narbonne-Plage, s’est vu remettre la médaille de la Ville de Narbonne par le maire, Didier Mouly, et son adjointe, Florence Vitasse.
L’agent municipal a été récompensé pour avoir participé au sauvetage d’un homme en mer.
Vendredi 19mars, à Narbonne-Plage, la brigade de gendarmerie de Gruissan s’est engagée sur l’intervention d’un homme en détresse qui prenait le large.
« Au péril de leurs vies »
Sous les indications des secours et en attendant leur arrivée, Arnaud Martinez et deux pêcheurs de Narbonne-Plage et Gruissan n’ont pas hésité à prendre la mer, ce qui permettra aux secours d’intervenir plus facilement et plus rapidement.
Face à cet acte de bravoure, l’adjudant-chef Stéphane Vizzone, commandant de brigade de gendarmerie de Gruissan, a fait une demande de récompense auprès de la préfecture pour ces trois hommes qui « au péril de leurs vies, ont permis d’intercepter le bateau et de porter secours, avec leurs moyens nautiques propres et malgré des conditions météorologiques exécrables : vent de terre violent (25/30 nœuds) et mer formée. »
C’est la raison pour laquelle les élus municipaux ont tenu à récompenser l’agent portuaire de la capitainerie au regard de l’engagement civique dont il a fait preuve, lorsqu’il était en fonction.
Engagement civique
« Face à cet homme en détresse, nous n’avons pas réfléchi une seule seconde. Avec le bateau personnel des pêcheurs et malgré une météo difficile, nous avons pris le risque d’aller en mer. Je suis fier d’avoir pu contribuer à aider les secours, afin que le sauvetage se déroule au mieux. Un travail collaboratif qui reflète notre quotidien : nous avons créé des liens avec les autorisés maritimes et les secours nautiques. Ceci nous permet de travailler toute l’année efficacement, notamment sur des cas d’urgence comme celui-ci », relève Arnaud Martinez, l’agent portuaire mis à l’honneur ce jeudi 25 mars.

22 03 21 - Ce jeudi 25 mars: test d'essai d'alerte à 12h.

LA sirène peut retentir

Une sirène d'alerte vient d'être installée sur la façade de la mairie annexe, avenue de théâtre. Cette sirène d'alarme a été installée par les services de l'Etat qui gèrent également les déclenchements;la Ville de Narbonne est chargée de l'entretien.Ce système d'alerte sonore est utilisé pour diffuser un signal très fort en cas de catastrophes naturelles, chimiques, sanitaires, climatiques (cf: tornade de 2015 ou raz de marée cf:1997). Désormais, tous les premiers mercredis des mois, à 12 h, un déclenchement interviendra pendant 1 minute et 41 secondes pour vérifier le bon fonctionnement.
Lors de ces tests les résidents n'ont aucune conduite particulière à tenir. Par contre, les réflexes de sécurité doivent toujours être présents à l'esprit: rester à l'abri,et en sécurité, se tenir informé par la radio et/ou les réseaux sociaux, éviter de téléphoner afin de ne pas saturer les réseaux...

22 0 21 - La base Navalia s'anime avec le printemps

Vanessa Méric pendant l'exposé préliminaire devant les tarnais

Comme souvent, les membres du club de plongée de la station ouvrent la saison en se penchant, non seulement sur leur activité principale : la plongée, mais de plus en plus, avec le capitaine en figure de proue, Vanessa Méric, professeure de SVT ( Sciences de la Vie et de la Terre), l’orientation écologique prend le pas et n’est plus une activité accessoire mais bien complémentaire de l’activité aquatique. Ainsi, ce dernier week-end, le CODEP (Comité DEpartemental de Plongée) bio 81 est venu du Tarn pour découvrir la laisse de mer à Narbonne plage. Une quinzaine de personnes séparées en trois groupes afin de respecter le protocole sanitaire en vigueur ont été accueillies par le club subaquatique narbonnais (CSN). Après une présentation des intérêts écologique et scientifique de la laisse de mer, les participants ont arpenté le sable à la découverte des espèces littorales et ont pris connaissance des différents projets en sciences participatives menés par le CSN en cours et à venir.
Par ailleurs,Vanessa leur a commenté le dernier panneau d'affichage apposé sur la façade de la capitainerie qui indique les activités coopératives.

Activité complémentaire menée par les CSN et l'association "Biohut"

18 03 21 - Succès mitigé de la campagne de dépistage COVID

Les conseillers déparetementaux présents deux heures durant auprès des soignants

Longue histoire que ces ganivelles! En d’autres lieux et plages héraultaises par exemple, ces «barrages anti-sable» servent à retenir le sable afin d’éviter ou de diminuer sa dispersion.Ici c’est à peu près le cas mais avec un supplément. Sur l’espace dédié et abritant une laisse de mer servant aux études marines dirigées par le club de plongée et son président René Méric, la Ville de Narbonne a donc implanté cet outil pour cette noble raison. Cependant , il semblerait que le voisinage ait joué un rôle essentiel dans la création de cet espace. Au prétexte de la «gêne occasionnée, de la saleté de la plage», etc,..(Non, la plage n’était pas sale: elle recueillait simplement les détritus marins servant aux études du milieu). On a donc diminué la superficie de la zone d’études scientifiques servant à recueillir et proliférer plantes adaptées au milieu marin et quelques animaux spécifiques de ce milieu. Dommage!
Espérons que le but recherché, rétention du sable, sera atteint lors des grosses périodes de vent marin afin de trouver un modus vivendi entre les résidents des lieux et les scientifiques.

16 0 21 - Les ganivelles du port

Une partie des ganivelles implantées le long du mur de digue

Une des carences de la station est le stationnement anarchique des campings-cars, l'été comme en basse saison. Et poutant! La mise en service en 2018/2019 de l’aire de stationnement de ces véhicules implantée à côté du camping Campéole, Côte des Roses, est attrayante, équipée et correctement signalée, mais...elle nest pas gratuite.. Alors, bien de nomades promeneurs que certains ont baptisé "les péniches de la route" posent leur véhicule sur n’importe quel stationnement ou pas, au mépris de la signalétique mise en place et non respectée . Que ce soit sur l’avenue d’Aoste, sur la place des oursins, que sais-je encore, c’est «open bar» comme disent les jeunes!
Espérons que les directives affichées sur ces panneaux disposés aux trois entrées de la station, soient appliquées par tous avec, cependant un bémol concernant les heures et jours d’ouverture de la mairie annexe et du poste de police municipale pas ou peu conformes à l’affichage contenu dans le panneau! Mais il existe toujours des corrections à effectuer et à mettre en oeuvre. Un effort est fait: continuons!
Les plages voisines ont créé des zones dédiées gratuites ou payantes, et vous ne voyez aucun stationnement illicite. Alors, restons optimistes, comptons sur la citoyenneté des utilisateurs.

16 03 21 - Un panneau indicatif bienvenu

Un panneau informatif bienvenu

Il y a quelques mois, la signalisation horizontale a été grandement améliorée sue la RD 168 par le traçage en blanc, de bandes et/ou pointillés latéraux sur la magnifique route de la Clape, améliorant ainsi la sécurité de tous.Parallèlement, le virage en face de Grange Neuve, en sortie du chemin de vignes a été redessiné et sécurisé. Malheureusement, cette sécurité est souvent mise à mal par quelques conducteurs de deux ou quatre roues qui bravent le danger routier.. Heureusement, la grande majorité des utilisateurs respectent les consignes affichées.
Ainsi, afin de compléter le dispositif sécuritaire, le Conseil départemental représenté à Narbonne-Plage par Hélène Sandragné, la présidente, et Patrick François conseillers départementaux de Narbonne 3 a encore amélioré la sécurité routière sur cet axe de plus en plus fréquenté (la station est le quartier résidentiel habité par les travailleurs qui font le trajet quotidien) en implantant quelques centaines de mètres (500) de barrières protectrices en bois, sur la droite dans la montée située après le domaine de Grange Neuve en allant vers la Côte des Roses, protégeant ainsi d’éventuelles sorties de route qui pourraient se terminer dans le profond ravin.L’entreprise Eiffage et sa filiale AER ont mis tout leur savoir-faire pour poser avec minutie et sérieux cet élément majeur.

15 03 21 - Sécurité améliorée sur la route de la Clape

Sécurité routière grandement renforcée

Dans 5 jours, le printemps officiel sera là. Mais la Clape n’ a pas attendu cette date pour vous offrir quelques uns de ses trésors entièrement bio. Depuis quelques jours maintenant les cueillettes des produits de la Nature sont à votre disposition, si vous savez les reconnaître, où les trouver, puis les déguster. Ainsi, asperges sauvages, blettes sauvages , roquette jeune et sauvage, salades sauvages tels les «arrucats»(faux pissenlit) aux multiples effets bienfaiteurs,. Malheureusement, plus ou très peu de chicorée à la bûche (mastegueira) à cause des produits chimiques utilisés qui ont tué la meilleurs salade d’ici! D’autres salades existent, mais la raison exige de ne cueillir que ce que l’on connaît à la perfection car il existe également des «faux amis».

A ce propos, les nombreuses balades dans le massif de la Clape nous conduisent à dire notre désaccord contre les personnes qui cueillent , déterrent et laissent sur place une orchidée magnifique, protégée et qui à cette époque de l’année, se cache dans les sous-bois . Non, ne pas cueillir!

Respirez à pleins poumons et sortez du confinement pour une saine balade

11 03 21 - Le printemps est là: la Clape vous offre ses produits

une orchidée (Himantoglossum robertanum) à respecter

Dans 5 jours, le printemps officiel sera là. Mais la Clape n’ a pas attendu cette date pour vous offrir quelques uns de ses trésors entièrement bio. Depuis quelques jours maintenant les cueillettes des produits de la Nature sont à votre disposition, si vous savez les reconnaître, où les trouver, puis les déguster. Ainsi, asperges sauvages, blettes sauvages , roquette jeune et sauvage, salades sauvages tels les «arrucats»(faux pissenlit) aux multiples effets bienfaiteurs,. Malheureusement, plus ou très peu de chicorée à la bûche (mastegueira) à cause des produits chimiques utilisés qui ont tué la meilleurs salade d’ici! D’autres salades existent, mais la raison exige de ne cueillir que ce que l’on connaît à la perfection car il existe également des «faux amis».

A ce propos, les nombreuses balades dans le massif de la Clape nous conduisent à dire notre désaccord contre les personnes qui cueillent , déterrent et laissent sur place une orchidée magnifique, protégée et qui à cette époque de l’année, se cache dans les sous-bois . Non, ne pas cueillir!

Respirez à pleins poumons et sortez du confinement pour une saine balade

Une belle récolte d'asperges

Les arrucats aux mille vertus

Les blettes savoureuses

05 03-21 - La Ville de Narbonne communique:

Pourquoi ce non-respect des installations publiques? Cela fait plusieurs fois, 3 exactement, que les grillages neufs et vieux d’ailleurs des terrains de tennis sont détériorés. Mais pourquoi? Ne serait-il pas plus simple de trouver une solution conviviale afin de respecter les désirs et devoirs de chacun, avec les responsables du tennis et les pesrsonnes qui dégradent. La présidente du Tennis Club de Narbonne Plage, Marie-Josée Sicre et son bureau étaient très en colère de constater les dégâts malgré une surveillance assidue qui n’a pas permis d’identifier les auteurs des faits. D’après nos informations, il semblerait que les joueurs jouant sur le terrain multisports voisin provoquent la chute du ballon rond sur les terrains de tennis et essaient de le récupérer en dégradant les grillages pour entrer sur les courts de tennis neufs!
Ce manque de respect du bien public dénote un manque d’éducation évident. Non, plus jamais ça!
A signaler cependant, la promptitude des services municipaux qui, à chaque dégradation mandatent les employés municipaux pour une réparation et remise en état rapides mais à chaque fois rebelote, tout est dégradé à nouveau.

04 03 21 -1,2, 3, assez de dégradations !

La présidente désolée montre les dégâts

 

Il n’y a plus d’erreurs ! – A Narbonne, nous avons le plus grand plateau de fromages au monde. A Narbonne-Plage, quoi de mieux pour déguster parmi ces produits nombreux et variés que les vins du « Château Rouquette-sur-Mer » qui viennent d’obtenir auprès du plus grand concours mondial - « DECANTER » à Londres - deux Médailles « PLATINUM ». Cette récompense, la plus haute médaille accessible chez DECANTER, place les vins de Château Rouquette-sur-Mer au plus haut niveau mondial. En effet, seul 16 vins rouges français ont reçu une médaille PLATINUM, dont deux attribuées à Château Rouquette-sur-Mer.

 

Ce sont les cuvées « L’Absolu 2017 » et « Clos de la Tour 2017 » qui ont été récompensées. Ces assemblages de cépages syrah et mourvèdre, associées à une élaboration savante et raisonnée, permettent d'obtenir des rouges élégants et racés, reflets de cet exceptionnel terroir qu’est la Clape.


Fidèle à la qualité, les vins de Rouquette se retrouvent dans des revues spécialisées comme le guide Hachette (coup de cœur 2021), et sont servis sur des tables prestigieuses comme l'Ecole hôtelière de Lausanne, mais aussi au Québec, en Chine et partout dans le monde sans oublier une clientèle de particuliers choyés comme l'immense et talentueux violoncelliste Rostropovitch ou le PDG de Danone ! 

Alors, à votre tour, un détour s'impose dans ce vaste domaine de la Clape qui s'étend sur plus de 400 hectares avec des terrains différents, tous balayés par l'air marin bienfaiteur et l'environnement sylvestre omniprésent.

 

19 02 21-Deux étoiles scintillent au Château Rouquette-sur-Mer.

Jacques Boscary , fier de ses récompenses

 

Il n’y a plus d’erreurs ! – A Narbonne, nous avons le plus grand plateau de fromages au monde. A Narbonne-Plage, quoi de mieux pour déguster parmi ces produits nombreux et variés que les vins du « Château Rouquette-sur-Mer » qui viennent d’obtenir auprès du plus grand concours mondial - « DECANTER » à Londres - deux Médailles « PLATINUM ». Cette récompense, la plus haute médaille accessible chez DECANTER, place les vins de Château Rouquette-sur-Mer au plus haut niveau mondial. En effet, seul 16 vins rouges français ont reçu une médaille PLATINUM, dont deux attribuées à Château Rouquette-sur-Mer.

 

Ce sont les cuvées « L’Absolu 2017 » et « Clos de la Tour 2017 » qui ont été récompensées. Ces assemblages de cépages syrah et mourvèdre, associées à une élaboration savante et raisonnée, permettent d'obtenir des rouges élégants et racés, reflets de cet exceptionnel terroir qu’est la Clape.


Fidèle à la qualité, les vins de Rouquette se retrouvent dans des revues spécialisées comme le guide Hachette (coup de cœur 2021), et sont servis sur des tables prestigieuses comme l'Ecole hôtelière de Lausanne, mais aussi au Québec, en Chine et partout dans le monde sans oublier une clientèle de particuliers choyés comme l'immense et talentueux violoncelliste Rostropovitch ou le PDG de Danone ! 

Alors, à votre tour, un détour s'impose dans ce vaste domaine de la Clape qui s'étend sur plus de 400 hectares avec des terrains différents, tous balayés par l'air marin bienfaiteur et l'environnement sylvestre omniprésent.

 

Le caveau du château Rouquette sur Mer

Une vue du domaine historique de Rouquette

18 02 21 - L'Association des Habitants de Narbonne-Plage fait appel aux amateurs de photos

Les rugbymen toulousains brillent. Et ils n'ont pas attendu ce dernier Ecosse-France au cours duquel Julien Marchand, le talonneur des "Bleus" a produit un match de très haut niveau. Il y a à peine deux ans, en vacances chez Louis Madaule, les deux frères Marchand, Julien et Guillaume, inséparables dans la vie comme sur le stade, étaient les invités de Louis-Benoît Madaule, lui aussi, brillant 3ème ligne du Stade Toulousain, pour participer à la pêche au gros le temps d'un week-end. Une photo souvenir de l'été 2019 sur laquelle, Louis Madaule est entouré de son fils , Louis Benoît, de son beau-fils (à gauche) et des deux frères Marchand.

15 02 21- Les internationaux toulousains en visite sur le port

Louis Madaule entouré de rugbymen de haut niveau (photo 2019)

Alors que nous mentionnions dernièrement les clignotants orange et rouges sur l’ensemble de la station, peut-être qu’un clignotant va passer au vert ?

Dans ce contexte, un bref retour en arrière s’impose en citant les grands chantiers qui n’ont jamais vu le jour. 

Dans les années 1980, tout le monde se souvient du village de l’ONU prévu vers les Karantes, côté port. C’était un projet pharaonique auquel seuls les concepteurs croyaient. Il n’y a jamais rien eu pour les employés de l’ONU ! RIEN.

Dans les années 2005, après l’achat de 17 ha aux propriétaires du domaine des Karantes, on nous avait promis, des marinas, une vaste extension du port, et même une maison de retraite de 80 lits ! RIEN

Dans les années 2013 une MAS (pour les personnes handicapées) devait être édifiée sur le site du feu FLL (Foyer Léo Lagrange : village de vacances, avenue du Languedoc), avec des embauches à la clé ! RIEN.

En 2015, on nous a chanté la chanson de la clinique du psoriasis qui a finalement posé ses valises à Leucate!(cf : presse locale récente) RIEN.

 

Alors, alors dirions-nous? Quelle est donc cette rumeur qui circule avec insistance sur la station depuis quelques mois et qui semble de plus en plus sérieuse ces derniers jours? La disparition récente de Melle Josette Guiraud, propriétaire des lieux, laissait libre cours aux convoitises pour le devenir de la plus belle des résidences de Narbonne-Plage. Il se murmure que celle-ci changerait de propriétaire (succession oblige) et de destination pour devenir, par le biais d’un propriétaire privé, un superbe hôtel de luxe ! Il est vrai qu’ici, il n’y a pas de cadre comparable : un parc arboré immense, proximité de la grande bleue, calme inégalable, et bien d’autres atouts.

 

Alors, attendre, suivre et voir pour le plus grand bénéfice de la station balnéaire.

 

11 02 21-Rumeur ou réalité? Un clignotant passerait-il au vert?

La très belle villa convoitée

Alors que nous mentionnions dernièrement les clignotants orange et rouges sur l’ensemble de la station, peut-être qu’un clignotant va passer au vert ?

Dans ce contexte, un bref retour en arrière s’impose en citant les grands chantiers qui n’ont jamais vu le jour. 

Dans les années 1980, tout le monde se souvient du village de l’ONU prévu vers les Karantes, côté port. C’était un projet pharaonique auquel seuls les concepteurs croyaient. Il n’y a jamais rien eu pour les employés de l’ONU ! RIEN.

Dans les années 2005, après l’achat de 17 ha aux propriétaires du domaine des Karantes, on nous avait promis, des marinas, une vaste extension du port, et même une maison de retraite de 80 lits ! RIEN

Dans les années 2013 une MAS (pour les personnes handicapées) devait être édifiée sur le site du feu FLL (Foyer Léo Lagrange : village de vacances, avenue du Languedoc), avec des embauches à la clé ! RIEN.

En 2015, on nous a chanté la chanson de la clinique du psoriasis qui a finalement posé ses valises à Leucate!(cf : presse locale récente) RIEN.

 

Alors, alors dirions-nous? Quelle est donc cette rumeur qui circule avec insistance sur la station depuis quelques mois et qui semble de plus en plus sérieuse ces derniers jours? La disparition récente de Melle Josette Guiraud, propriétaire des lieux, laissait libre cours aux convoitises pour le devenir de la plus belle des résidences de Narbonne-Plage. Il se murmure que celle-ci changerait de propriétaire (succession oblige) et de destination pour devenir, par le biais d’un propriétaire privé, un superbe hôtel de luxe ! Il est vrai qu’ici, il n’y a pas de cadre comparable : un parc arboré immense, proximité de la grande bleue, calme inégalable, et bien d’autres atouts.

 

Alors, attendre, suivre et voir pour le plus grand bénéfice de la station balnéaire.

 

08 02 21- Le port, lieu de vie?

Un ensemble portuaire qui mériterait une animation plus importante

Diable pliable. Commode, pratique, peu encombrant. Facilite le transport des objets lourds.

Pix: 20 €

Téléphone: 06 15 40 73 43

08 02 21 - DIABLE à VENDRE

Diable pliant

Pas de surprise ce matin. Nous traversons une période de vent de la mer. Autant dire que les rhumatismes se font sentir à cause d'une humidité ambiante très importante (96%).

La nuit a amené un vent marin puissant qui portait avec lui des embruns marins, rougeâtres, recouvrant tout et les voitures en premier étaient couvertes, non pas de neige (nous sommes en février), mais d'une couche de fines particules qu'il faut ôter rapidement sous peine de rayer les pare-brises. Par ailleurs, la mer est montée sur la plage avec son lot de troncs, flottant et dérivant au gré des courants, et des vagues puissantes amenant la pollution importante sur le sable, saleté largement reconnaissable par sa couleur ocre.

Les vacanciers ne sont pas légion pour le moment, car l'apparition du soleil a été brève en milieu d'après-midi. solei 

 

Le lendemain, dimanche, journée ensoleillée, la mer plate, plus d'eau sur la plage ! C'est ça notre climat .

06 02 21 - Vacances scolaires sous le signe du vent marin

les flots ont amené troncs d'arbres et pollution sur la plage envahie par la mer

Yves Vargas, le flamboyant propriétaire du bar-restaurant de la place des Karantes nous a quittés, trop jeune, trop tôt. La famille Vargas est arrivée d'Algérie dans les années 1960 pour poser ses bagages à Narbonne-Plage. Au tout début, la boulangerie-pâtisserie,glacier Vargas avait une réputation importante et sa terrasse était pleine tout les soirs d'été. Puis, les parents de Yves ont pris une retraite bien méritée et leur fils Yves a pris la succession de cette entreprise familiale qui réduira ses activités en même temps que la place des Karantes perdra de sa superbe. Cependant depuis quelques années, Yves, s'attachant les services de personnes qualifiées et possédant un réseau d'amis important avait remonté son affaire pour en devenir un point de rendez-vous important garni de copains du matin ou du midi et même du soir.Le point PMU lui procurait aussi quelques acharnés des courses hippiques.

Souffrant depuis quelques mois, quelques années, il vient de rejoindre les étoiles méditerranéennes, son dernier voyage pour l'Eternité.

 

03 02 2021- Yves Vargas nous a quittés

Yves, à droite lors de la réception d'un groupe venu d'Asie en 2013

Yves Vargas, le flamboyant propriétaire du bar-restaurant de la place des Karantes nous a quittés, trop jeune, trop tôt. La famille Vargas est arrivée d'Algérie dans les années 1960 pour poser ses bagages à Narbonne-Plage. Au tout début, la boulangerie-pâtisserie,glacier Vargas avait une réputation importante et sa terrasse était pleine tout les soirs d'été. Puis, les parents de Yves ont pris une retraite bien méritée et leur fils Yves a pris la succession de cette entreprise familiale qui réduira ses activités en même temps que la place des Karantes perdra de sa superbe. Cependant depuis quelques années, Yves, s'attachant les services de personnes qualifiées et possédant un réseau d'amis important avait remonté son affaire pour en devenir un point de rendez-vous important garni de copains du matin ou du midi et même du soir.Le point PMU lui procurait aussi quelques acharnés des courses hippiques.

Souffrant depuis quelques mois, quelques années, il vient de rejoindre les étoiles méditerranéennes, son dernier voyage pour l'Eternité.

 

Yves, au fond, lève le verre de l'amitié avec le groupe venu d'Asie

Récemment, j’ai reçu un lecteur assidu, attentif et connaisseur de Narbonne-Plage. Le port donc, était une lande marécageuse traversée en son bord par un étier faisant communiquer les Exals avec la mer. Autant dire que tout était à faire. L’ingénieur de la Ville de Narbonne, Monsieur Funel dessina et implanta le port à cet endroit après moult études pour l’emplacement car certains le souhaitaient au centre de la station, d’autres aux Karantes. Décision prise : le port sera implanté en l’endroit actuel, mais sans imaginer, il y a 70 ans, l’ampleur du phénomène touristique et nautique qui le rendra 30 ans plus tard (env 1980), trop petit nécessitant un agrandissement important dans les années 1980, et maintenant encore. D’ailleurs, certains se sont même aventurés à des promesses électorales qui n’ont pas encore vues le jour.

Ce port en forme de triangle a été creusé à la pelle mécanique de marque Nordest , mais arrivés à la mer, les ouvriers ont dû construire un immense batardeau pour empêcher la mer d’envahir la superficie dégagée .

L’immense trou réalisé, une entreprise narbonnaise DACA, encore existante et sise avenue de l’Hérault, a été sollicitée pour fabriquer les pieux en béton armé et les dalles glissant entre ces pieux. Si les dalles glissaient entre les pieux avec facilité, il fallait d’abord planter les piquets également en béton armé. Et là ? Problème physique important.

Comment allait-on planter ces piquets sans les briser ? L’ingénieur, M. Funel , encore lui, eut une idée lumineuse en regardant les enfants jouer sur le sable. Ces derniers, pour planter un bâton dans le sable dur utilisaient un arrosoir empli d’eau qui facilitait leur jeu. Pour cet attentif ingénieur, la transposition était évidente : il s’attacha les services des sapeurs pompiers narbonnais qui avec leur puissante lance à incendie dégageaient le sable et les pieux pénétraient beaucoup plus facilement dans le sol sablonneux au départ mais vaseux dessous. Le tour était gagné sur le principe mais c’était sans compter sur le nombre de lances à incendie qui furent nécessaires ! 

01 02 2021-Histoire du creusement du port

site naturel avant le creusement du port

Récemment, j’ai reçu un lecteur assidu, attentif et connaisseur de Narbonne-Plage. Le port donc, était une lande marécageuse traversée en son bord par un étier faisant communiquer les Exals avec la mer. Autant dire que tout était à faire. L’ingénieur de la Ville de Narbonne, Monsieur Funel dessina et implanta le port à cet endroit après moult études pour l’emplacement car certains le souhaitaient au centre de la station, d’autres aux Karantes. Décision prise : le port sera implanté en l’endroit actuel, mais sans imaginer, il y a 70 ans, l’ampleur du phénomène touristique et nautique qui le rendra 30 ans plus tard (env 1980), trop petit nécessitant un agrandissement important dans les années 1980, et maintenant encore. D’ailleurs, certains se sont même aventurés à des promesses électorales qui n’ont pas encore vues le jour.

Ce port en forme de triangle a été creusé à la pelle mécanique de marque Nordest , mais arrivés à la mer, les ouvriers ont dû construire un immense batardeau pour empêcher la mer d’envahir la superficie dégagée .

L’immense trou réalisé, une entreprise narbonnaise DACA, encore existante et sise avenue de l’Hérault, a été sollicitée pour fabriquer les pieux en béton armé et les dalles glissant entre ces pieux. Si les dalles glissaient entre les pieux avec facilité, il fallait d’abord planter les piquets également en béton armé. Et là ? Problème physique important.

Comment allait-on planter ces piquets sans les briser ? L’ingénieur, M. Funel , encore lui, eut une idée lumineuse en regardant les enfants jouer sur le sable. Ces derniers, pour planter un bâton dans le sable dur utilisaient un arrosoir empli d’eau qui facilitait leur jeu. Pour cet attentif ingénieur, la transposition était évidente : il s’attacha les services des sapeurs pompiers narbonnais qui avec leur puissante lance à incendie dégageaient le sable et les pieux pénétraient beaucoup plus facilement dans le sol sablonneux au départ mais vaseux dessous. Le tour était gagné sur le principe mais c’était sans compter sur le nombre de lances à incendie qui furent nécessaires ! 

Ebauche retenue

mise en place des pieux et panneaux

Louis Madaule, maire, accompagné de Fernand Toujas

01 02 21 -LA publicité mensongère de l'Etat

Les activités sur la station ne sont pas légion. Profitons de ce temps libre pour revisiter l’histoire de la station par quelques photos souvenirs il y a 65 ans.
Dans un premier temps, examinons une vue aérienne (photo 1) datant datant de 1942-1943, période pendant laquelle de grands investisseurs belges voulaient faire de Narbonne-Plage une copie de la Côte d’Azur avec des villas luxueuses, un casino grandiose dont il ne reste que les clichés et un plan d’urbanisme à l’origine du plan actuel dessiné et formulé par l’ancien architecte de la ville; René Funel, Louis Madaule étant maire .
La photo aérienne 2 (1955) montre au premier plan l’ancien hôtel restaurant Le Neptune (aujourd'hui Le surpr'ice) avec à droite, le début de construction de L’Oasis et au milieu du cliché les «Villas du loto» alignées , méconnaissables actuellement car reconstruites ou aménagées.A noter, l’immense terrasse du Neptune et tout à gauche, un autobus de marque «Monobloc» propriété de José Soucasse d’Armissan, qui non seulement transportait les voyageurs et vacanciers à travers la route escarpée mais églement les employés municipaux (nombreux) venant quotidiennement de Narbonne qui travaillaient à l’édification de la station.
Dans les jours qui viennent nous poursuivrons notre rencontre avec l’histoire de la plage.

18 01 2021 -Un peu d'histoire locale

Au centre José Soucasse ,à sa droite son épouse, à sa gauche, Rose Cuny, cuisinière à la colonie municipale

Les activités sur la station ne sont pas légion. Profitons de ce temps libre pour revisiter l’histoire de la station par quelques photos souvenirs il y a 65 ans.
Dans un premier temps, examinons une vue aérienne (photo 1) datant datant de 1942-1943, période pendant laquelle de grands investisseurs belges voulaient faire de Narbonne-Plage une copie de la Côte d’Azur avec des villas luxueuses, un casino grandiose dont il ne reste que les clichés et un plan d’urbanisme à l’origine du plan actuel dessiné et formulé par l’ancien architecte de la ville; René Funel, Louis Madaule étant maire .
La photo aérienne 2 (1955) montre au premier plan l’ancien hôtel restaurant Le Neptune (aujourd'hui Le surpr'ice) avec à droite, le début de construction de L’Oasis et au milieu du cliché les «Villas du loto» alignées , méconnaissables actuellement car reconstruites ou aménagées.A noter, l’immense terrasse du Neptune et tout à gauche, un autobus de marque «Monobloc» propriété de José Soucasse d’Armissan, qui non seulement transportait les voyageurs et vacanciers à travers la route escarpée mais églement les employés municipaux (nombreux) venant quotidiennement de Narbonne qui travaillaient à l’édification de la station.
Dans les jours qui viennent nous poursuivrons notre rencontre avec l’histoire de la plage.

1942-1943: l'époque des Belges

1955

15 01 21 - Horaires des messes à Notre Dame de la mer et St Pierre

Après toutes les alertes météo alarmistes, la neige est là.

A peine 1 mm qui fond avec la pluie. Je n'ai même pas pu tirer une photo.

Bonne journée aux lecteurs

10 01 21-La neige est là!

Patrick François, conseiller départemental de Narbonne 3 incluant Narbonne-Plage rendait visite au Tennis-Club de la station et le père Noël avait la hotte bien remplie pour cette occasion.
En cette période de voeux, on peut dire que ceux formulés par le bureau du TCNP (Tennis Club de Narbonne-Plage) ont été exhaussés . L’échange de voeux en cette période compliquée terminée, la présidente, Marie-Josée Sicre et le bureau se montraient comblés puisque Patrick François, responsable des sports au niveau de la structure départementale, a doté ce club sportif de1200€ de subvention et en plus, un brise vent à apposer dans l’enceinte des courts.
Marie-Josée Sicre qui croit depuis longtemps en la formation des jeunes pourra ainsi parfaire l’éducation et amener les jeunes du club vers les sommets comme ce fut le cas les années antérieures.
Les parents, quant à eux, seront aussi gâtés puique l’accueil des ces derniers sera amélioré pour une convivialité encore plus importante et une vie du club à la hauteur des ambitions affichées.

10 01 21 - Le Conseil Départemental vient en aide aux associations sportives

La présidente, au centre, accueille Patrick François sur les courts rénovés.

Ce soir, encore une fois, les membres de l'ANPG (Association Narbonnaise de Pêche au Gros) sont plongés dans une profonde tristesse. Gilles Fonghetti, leur président pendant 3 ans s'en est allé non pas à la pêche mais en plongée sous-marine pour l'Eternité. Pardon Gilou de plaisanter ainsi, mais je sais que tu apprécies!

Nous savions qu'il était malade, mais connaissant sa force, sa puissance pour pouvoir lutter, nous étions persuadés que sa joie de vivre, son caractère affable, sa gentillesse mettraient à trépas ce crabe ravageur qui ajouté aux autres pépins de santé antérieurs ont eu raison de ce formidable entrepreneur carcassonnais.

Musicien à ses heures et quel musicien, capable de déformer des tubes, tel un chansonnier pour faire rire près de mille personnes lors des fameuses thonades, Gilou, comme nous l'appellions tous restera cependant dans nos coeurs pour bien des raisons mais aussi celle de la pêche au gros, dont il était un ardent défenseur et fameux sociétaire.

Merci Gilou. Mes condoléances s'adressent évidemment à toute sa famille et à son épouse Nadège en particulier, profondémént attachante formant ensemble avec Gilou, un couple uni et heureux.

07 01 21 - Encore un pêcheur émérite et joyeux luron qui est parti

Adieu Gilou

Dernière rentrée scolaire pour Chantal Maury. Cette figure emblématique de l’école publique, entrée comme remplaçante en 1982 dans les anciens locaux de la rue de Provence, elle est titularisée en 2004 à l’ouverture de la nouvelle école , rue de la fontaine de verre. Notre ATSEM (Agent Territorial Spécialisé en Maternelle) a vu beaucoup de directeurs se succéder sans parler des enseignants qui au cours de ses 38 années de carrière ont tous et toutes été ravis de travailler avec cette dame affable, gentille, douce autant avec les enfants qu’avec ses collègues. Native d’Armissan, cette agréable maman de trois enfants «travaille comme on éduque nos propres enfants « . La politesse est un axe fort chez cette éducatrice qui sait aussi faire rire ses petits bouts de chou, je leur fais des farces, des jeux» tout en essayant de compléter la maîtresse. Mariée avec un ancien directeur d'une MAS (Maison d'Accueil Spécialisée) elle a la particularité d’être apparentée avec le 1er menuisier de la station, Germain Dressaire.
Narbonne-Plage est plus qu’un quartier où tout le monde se retrouve,c’est une grande famille puisque, installée sur la station en 1983, elle ne compte que des amis qui le lui rende bien.

05 01 21- L'école G. Bonheur va rajeunir ses cadres

Chantal Maury dans son milieu naturel et familier

Non ce n’était pas le fête dans mon coeur ce 1er janvier 2021.

René Bardière, le dernier employé municipal qui a construit la station (années 1956-et plus) s’en est allé paisiblement à 92ans rejoindre son épouse Anita aux côtés de laquelle il reposera pour l’éternité.

René était membre de l’équipe qui venait tous les jours de Narbonne en camion débâché, plus tard en bus, ou plus tard encore, au volant de son camion Berliet, qu’il bichonnait à nul autre pareil .Car ce camion, était, son camion, et son camarade qui l’utilisait pendant sa période de congé, devait le rendre en parfait état !

D’un air réservé, voire taciturne, René était un homme discret, mais oh combien rieur et jovial, quand on le connaissait bien. Avec ses copains, Fernand Toujas, Jean Limouzy, Jacques Fauré, Dédé Soulier, le maçon, Jean Rébuffy, le plombier, Thomas, le garde champêtre, qui remplaça la figure iconique Clamens alias « Pépét » et bien d’autres disparus, c’était le travail dans la bonne humeur malgré quelques « coups de gueule » vite oubliés, effacés quand ils se retrouvaient dans le 1er abri municipal ( ancien blockhaus devenu billetterie du Théâtre et maintenant réserve de matériel) pour les repas du midi.

René était aussi une figure du quartier des Arènes romaines à Narbonne, habitant une HLM avec son épouse Anita, comptable chez Peugeot, et sa fille Hélène, aujourd’hui présidente du Conseil Départemental de l’Aude. Des voisins et amis de toujours aussi discrets que travailleurs et appréciés..

Adieu René, ta vie accomplie, tu reposeras en paix, ta conscience sereine.

01 01 2021- Le dernier pionnier de Narbonne-Plage s’en est allé

A gauche Hélène Sandragné, à droite , son papa René Bardière
2015

Non ce n’était pas le fête dans mon coeur ce 1er janvier 2021.

René Bardière, le dernier employé municipal qui a construit la station (années 1956-et plus) s’en est allé paisiblement à 92ans rejoindre son épouse Anita aux côtés de laquelle il reposera pour l’éternité.

René était membre de l’équipe qui venait tous les jours de Narbonne en camion débâché, plus tard en bus, ou plus tard encore, au volant de son camion Berliet, qu’il bichonnait à nul autre pareil .Car ce camion, était, son camion, et son camarade qui l’utilisait pendant sa période de congé, devait le rendre en parfait état !

D’un air réservé, voire taciturne, René était un homme discret, mais oh combien rieur et jovial, quand on le connaissait bien. Avec ses copains, Fernand Toujas, Jean Limouzy, Jacques Fauré, Dédé Soulier, le maçon, Jean Rébuffy, le plombier, Thomas, le garde champêtre, qui remplaça la figure iconique Clamens alias « Pépét » et bien d’autres disparus, c’était le travail dans la bonne humeur malgré quelques « coups de gueule » vite oubliés, effacés quand ils se retrouvaient dans le 1er abri municipal ( ancien blockhaus devenu billetterie du Théâtre et maintenant réserve de matériel) pour les repas du midi.

René était aussi une figure du quartier des Arènes romaines à Narbonne, habitant une HLM avec son épouse Anita, comptable chez Peugeot, et sa fille Hélène, aujourd’hui présidente du Conseil Départemental de l’Aude. Des voisins et amis de toujours aussi discrets que travailleurs et appréciés..

Adieu René, ta vie accomplie, tu reposeras en paix, ta conscience sereine.

le camion de René - env 1965

31 12 2020 -Bonne année et meilleurs voeux

Une source qualifiée (Solange Fagedet, institutrice) m’a informé de l’existence de l’école primaire à cinq classes dès 1954 et peut-être avant, où une amie, institutrice comme elle, y a exercé. Cette école était sise dans les villas dites « Les Vendangeurs », rue de Provence, et l’institutrice y était logée. Cette école dépendait de Narbonne. Depuis très longtemps, l’école publique est présente sur la station. Une photo de 1962 montre Jean-Paul Chaluleau, journaliste à « L’Indépendant », aujourd’hui maire d’Ouveillan, sur une photo de classe. Pendant très longtemps logée dans les préfabriqués de la rue de Provence. 
Ces locaux sont affectés aujourd’hui au « Foyer municipal » depuis octobre 2004 et à l’Espace Tramontane » (après les aménagements nécessaires), et à la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) créée en 2008 par Robert Colombiès. Cette école a connu une évolution lente en fonction de la population résidente.
Au début, il n’y avait pas de maternelle, et l’école possédait 2 classes (« Espace Tramontane »), puis l’école maternelle a été créée (un nouveau préfabriqué a été implanté : le plus neuf devenu le « Foyer municipal » et une autre classe primaire plus tard, pour obtenir une école « normalisée » qui était très à l’étroit et surchauffée pendant très longtemps. Les installations étaient sommaires et ne répondaient plus aux critères d’une école digne de ce nom. Il aura fallu attendre 50 ans !
C’est en février 2004 que la nouvelle école fut inaugurée (en lieu et place de l’ancien Centre Aéré municipal), rue de la fontaine de verre. 
Très fonctionnelle et dotée des meilleures technologies d’avant-garde et installations pédagogiques, elle fut agrandie en septembre 2006 de deux salles supplémentaires. A noter un circuit balisé « Pédibus » dans le centre de la station, indique aux enfants le trajet à suivre pour sa rendre à l’école, à pieds, sans danger. Cette école est dotée d’un restaurant scolaire dont les repas étaient fournis par le CAT (Centre d’Aide par le Travail) « La Clape », sis sur les hauteurs de la falaise et accueillant des handicapés.A la rentrée de septembre 2007, le directeur, Jean-Marc Blachère comptait 119 élèves répartis en 5 classes pour les écoles maternelle et primaire . A la rentrée 2010, le restaurant scolaire a été agrandi et une classe supplémentaire construite 
NB : A remarquer que grâce à la fonctionnalité des lieux, les équipements pédagogiques modernes, la proximité du lieu de résidence des parents ou du lieu de travail et la qualité de l’enseignement, l’école accueille entre 10 à 20 élèves (selon les années) de St Pierre la Mer qui devraient être scolarisés à Fleury d’Aude. 
A la rentrée de septembre 2010, l’école compte 147 élèves repartis en 6 classes et 8 niveaux, avec 5+2x1/2, soit 7 enseignants aidés par 1 secrétaire, 2 ATSEM, 3 personnes (cuisine et entretien), 1 assistante de vie scolaire et 4 animateurs ALAE (Actions de Loisirs Annexés à l’Ecole) 
A la rentrée 2020, après 5ans de remplacement de J.Marc Blachère, arrêté pour maladie, c’est Franck Montessuy qui prend la direction des 6 classes de l’établissement.  

26 12 20- Et si l'école m'était contée...

Implantation de la 1ère école ; rue de Provence , incluse dans la rangée des "vendangeurs"

Une source qualifiée (Solange Fagedet, institutrice) m’a informé de l’existence de l’école primaire à cinq classes dès 1954 et peut-être avant, où une amie, institutrice comme elle, y a exercé. Cette école était sise dans les villas dites « Les Vendangeurs », rue de Provence, et l’institutrice y était logée. Cette école dépendait de Narbonne. Depuis très longtemps, l’école publique est présente sur la station. Une photo de 1962 montre Jean-Paul Chaluleau, journaliste à « L’Indépendant », aujourd’hui maire d’Ouveillan, sur une photo de classe. Pendant très longtemps logée dans les préfabriqués de la rue de Provence. 
Ces locaux sont affectés aujourd’hui au « Foyer municipal » depuis octobre 2004 et à l’Espace Tramontane » (après les aménagements nécessaires), et à la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) créée en 2008 par Robert Colombiès. Cette école a connu une évolution lente en fonction de la population résidente.
Au début, il n’y avait pas de maternelle, et l’école possédait 2 classes (« Espace Tramontane »), puis l’école maternelle a été créée (un nouveau préfabriqué a été implanté : le plus neuf devenu le « Foyer municipal » et une autre classe primaire plus tard, pour obtenir une école « normalisée » qui était très à l’étroit et surchauffée pendant très longtemps. Les installations étaient sommaires et ne répondaient plus aux critères d’une école digne de ce nom. Il aura fallu attendre 50 ans !
C’est en février 2004 que la nouvelle école fut inaugurée (en lieu et place de l’ancien Centre Aéré municipal), rue de la fontaine de verre. 
Très fonctionnelle et dotée des meilleures technologies d’avant-garde et installations pédagogiques, elle fut agrandie en septembre 2006 de deux salles supplémentaires. A noter un circuit balisé « Pédibus » dans le centre de la station, indique aux enfants le trajet à suivre pour sa rendre à l’école, à pieds, sans danger. Cette école est dotée d’un restaurant scolaire dont les repas étaient fournis par le CAT (Centre d’Aide par le Travail) « La Clape », sis sur les hauteurs de la falaise et accueillant des handicapés.A la rentrée de septembre 2007, le directeur, Jean-Marc Blachère comptait 119 élèves répartis en 5 classes pour les écoles maternelle et primaire . A la rentrée 2010, le restaurant scolaire a été agrandi et une classe supplémentaire construite 
NB : A remarquer que grâce à la fonctionnalité des lieux, les équipements pédagogiques modernes, la proximité du lieu de résidence des parents ou du lieu de travail et la qualité de l’enseignement, l’école accueille entre 10 à 20 élèves (selon les années) de St Pierre la Mer qui devraient être scolarisés à Fleury d’Aude. 
A la rentrée de septembre 2010, l’école compte 147 élèves repartis en 6 classes et 8 niveaux, avec 5+2x1/2, soit 7 enseignants aidés par 1 secrétaire, 2 ATSEM, 3 personnes (cuisine et entretien), 1 assistante de vie scolaire et 4 animateurs ALAE (Actions de Loisirs Annexés à l’Ecole) 
A la rentrée 2020, après 5ans de remplacement de J.Marc Blachère, arrêté pour maladie, c’est Franck Montessuy qui prend la direction des 6 classes de l’établissement.  

2ème implantation, en lieu et place de la salle "Tramotane"

Agrandissement de la 2ème implantation

L'école actuelle

Le restaurant scolaire

20 12 20- Ce lundi, solstice d'hiver

Le solstice d'hiver et la position de la Terre par rapport au soleil

Un Noël a-normal sera quand même célébré cette année dans notre église. Au moment des célébrations un retour dans le passé remémorera aux paroissiens l’histoire de cet édifice.

L’église de Narbonne Plage a été construite par l'entreprise Crouzet de Narbonne en 1960 sur un terrain (avec des recommandations spéciales notariées) offert (1958) par le propriétaire du terrain, la famille Lapierre/Boscary de Rouquette sur Mer.

Construite sous l’égide de l’abbé Prunel, elle a été financée par des dons et une très grande kermesse. Le solde a été réglé par l’évêché de Carcassonne. Suite à un vote des paroissiens, elle a été dénommée « Notre Dame de la Mer.»

L’autel en marbre a été offert. Le retable en bois, représentant « La Cène » a été créé par le centre d’aide par le travail (CAT) de Narbonne Plage (actuellement ESAT).L'antique rideau bleu (aujourd'hui disparu car le tissu était inflammable) a été remplacé par un mur de gloire élaboré par des paroissiens.

Par ailleurs, la cession à la commune du terrain attenant à la construction de l'Espace Baudis, a permis de compléter certains travaux qui n'avaient pu être réalisés à l'époque, notamment, la réfection totale de l'installation électrique aux normes ERP (Etablissement Recevant du Public), la réfection du sol resté jusqu'ici en béton de propreté fortement dégradé, par la réalisation d'une isolation thermique en mousse polyuréthane projeté d'une épaisseur de 80 mm, et la réalisation d'un dallage finition quartz, ce qui a permis une surélévation de plus de 20 cm évitant ainsi l'inondation de l'église (hors précipitation centenale). Il faut ajouter, une rampe pour les PMR(Personnes à Mobilité Réduite) réalisée pendant ces travaux, tandis que le parvis de l'église a été aussi entièrement refait avec la participation de la commune pour la partie lui appartenant. Dans la continuité des travaux, les murs intérieurs ont été restaurés et entièrement repeints.

Dans la chapelle attenante à la nef, utilisée hiver et été en extension de la nef, Josette Guiraud a offert une climatisation réversible.

Les cadres (scènes de la vie de Jésus) et le chemin de Croix (15 sculptures) ont été offerts par la mère de Josette Guiraud (Suzanne Guiraud), une paroissienne de Narbonne Plage, en 1997 . Ils ont été fabriqués en polyester, couleur « bronze ». Les vitraux, la fresque et la rosace ont été offerts par Josette Guiraud. Ils ont été confectionnés par le maître verrier Gérard Million d’Eus dans les Pyrénées-Orientales.

A cette époque, les célébrations pour Saint Pierre la Mer, les Cabanes de Fleury et Narbonne Plage étaient faites par l’abbé Emile Feuille, curé de Fleury d’Aude où il demeurait. A son décès, il a été remplacé par l’abbé Bernard Dumec qui a fait poser par Monsieur Louis Bernard qui s’occupait de la paroisse et qui l’entretenait Devant la statue de la Vierge au dessus de l’autel, trois chandeliers à 7 branches ornenet l’ensemble.

Les portes d’entrée ont été réalisées par le centre d’aide par le travail (CAT) de Narbonne Plage et financées par la paroisse.

Enfin, pour cette année, la messe de Noël sera célébrée en l'église de Narbonne-Plage le 25 décembre à 11 H. par le père Robert Essougou de la communauté de Notre Dame des Champs.

Nous tenons à remercier chaleureusement un couple de paroissiens généreux qui nous ont fourni beaucoup de précisions concernant ce reportage.

 

 

18 12 20-Notre Dame de la Mer sera effervescente à Noël

La magnifique crèche élaborée par une paroissienne

Un Noël a-normal sera quand même célébré cette année dans notre église. Au moment des célébrations un retour dans le passé remémorera aux paroissiens l’histoire de cet édifice.

L’église de Narbonne Plage a été construite par l'entreprise Crouzet de Narbonne en 1960 sur un terrain (avec des recommandations spéciales notariées) offert (1958) par le propriétaire du terrain, la famille Lapierre/Boscary de Rouquette sur Mer.

Construite sous l’égide de l’abbé Prunel, elle a été financée par des dons et une très grande kermesse. Le solde a été réglé par l’évêché de Carcassonne. Suite à un vote des paroissiens, elle a été dénommée « Notre Dame de la Mer.»

L’autel en marbre a été offert. Le retable en bois, représentant « La Cène » a été créé par le centre d’aide par le travail (CAT) de Narbonne Plage (actuellement ESAT).L'antique rideau bleu (aujourd'hui disparu car le tissu était inflammable) a été remplacé par un mur de gloire élaboré par des paroissiens.

Par ailleurs, la cession à la commune du terrain attenant à la construction de l'Espace Baudis, a permis de compléter certains travaux qui n'avaient pu être réalisés à l'époque, notamment, la réfection totale de l'installation électrique aux normes ERP (Etablissement Recevant du Public), la réfection du sol resté jusqu'ici en béton de propreté fortement dégradé, par la réalisation d'une isolation thermique en mousse polyuréthane projeté d'une épaisseur de 80 mm, et la réalisation d'un dallage finition quartz, ce qui a permis une surélévation de plus de 20 cm évitant ainsi l'inondation de l'église (hors précipitation centenale). Il faut ajouter, une rampe pour les PMR(Personnes à Mobilité Réduite) réalisée pendant ces travaux, tandis que le parvis de l'église a été aussi entièrement refait avec la participation de la commune pour la partie lui appartenant. Dans la continuité des travaux, les murs intérieurs ont été restaurés et entièrement repeints.

Dans la chapelle attenante à la nef, utilisée hiver et été en extension de la nef, Josette Guiraud a offert une climatisation réversible.

Les cadres (scènes de la vie de Jésus) et le chemin de Croix (15 sculptures) ont été offerts par la mère de Josette Guiraud (Suzanne Guiraud), une paroissienne de Narbonne Plage, en 1997 . Ils ont été fabriqués en polyester, couleur « bronze ». Les vitraux, la fresque et la rosace ont été offerts par Josette Guiraud. Ils ont été confectionnés par le maître verrier Gérard Million d’Eus dans les Pyrénées-Orientales.

A cette époque, les célébrations pour Saint Pierre la Mer, les Cabanes de Fleury et Narbonne Plage étaient faites par l’abbé Emile Feuille, curé de Fleury d’Aude où il demeurait. A son décès, il a été remplacé par l’abbé Bernard Dumec qui a fait poser par Monsieur Louis Bernard qui s’occupait de la paroisse et qui l’entretenait Devant la statue de la Vierge au dessus de l’autel, trois chandeliers à 7 branches ornenet l’ensemble.

Les portes d’entrée ont été réalisées par le centre d’aide par le travail (CAT) de Narbonne Plage et financées par la paroisse.

Enfin, pour cette année, la messe de Noël sera célébrée en l'église de Narbonne-Plage le 25 décembre à 11 H. par le père Robert Essougou de la communauté de Notre Dame des Champs.

Nous tenons à remercier chaleureusement un couple de paroissiens généreux qui nous ont fourni beaucoup de précisions concernant ce reportage.

 

 

La cène

Un magnifique vitrail

le vitrail au-dessus de l'entrée

La 1ère église de Narbonne-Plage

L'entrée de l'église

16 12 2020 -Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose

La lecture des Journaux du Midi de ce jour Mercredi 16 décembre 2020 ? (L’Indépendant et Midi Libre) nous apporte ce matin, une excellente nouvelle concernant l’organisation des secours sur Narbonne-Plage. Si en soi, le résultat des anciennes démarches a enfin abouti, et tant mieux pour le bien de tous, résidents et vacanciers, on ne peut être qu’abasourdi à la lecture de l’article et surtout de la mauvaise lecture de l’actuelle adjointe au maire.

Aussi, je souhaite rétablir TOUTE la vérité sur cette affaire.

NON Madame ce n’est pas vous qui avait demandé l’intervention des sapeurs pompiers de Gruissan quand vous étiez présidente du Conseil Citoyen.

Tous les courriers en ma possession montrent que cette démarche a été entamée sous l’ère Michel Moynier alors maire de Narbonne. Puis, en 2007 , par Jacques Bascou , alors député de l’Aude, et enfin en 2007 par Muriel Gancia-Raymond alors conseillère générale .

Enfin , c’est Patrick François, vice-président du SDIS et conseiller départemental de Narbonne 3 incluant Narbonne-Plage qui a continué l’action afin que les narbonnais plagistes puissent aujourd’hui, bénéficier de ce service de santé.

Morale : voir la fable de La Fontaine : « La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf »

sumé de l'histoire : La petite grenouille enfle, enfle pour devenir aussi grosse que le bœuf mais... , elle éclate ! Explication de la morale : Il faut rester sage, humble et à sa juste place sans chercher à imiter les autres.

 

De grâce, Madame la nouvelle adjointe au maire, étudiez vos dossiers avant de parler.

 Alors, au lieu de vous exprimer sur des sujets que vous ne maîtrisez pas, « qu’avez-vous fait depuis votre élection , il y a 6 mois ? »  

RIEN. Pour être dans le présent , sans parler de l’été passé: décorations de Noël moins que les minima, utilisation des terrains de tennis par les adultes ? Rien. Propreté de la plage ? Rien ou si peu. Et j’en passe pour mieux y revenir le moment venu. 

Quant à la mise en valeur de l’ancien adjoint à la plage, les résultats de Narbonne-Plage lors de la dernière élection municipale, ils sont tellement élogieux qu’il a préféré se « noyer » dans la grande ville -mère plutôt que de rester pour continuer son œuvre. 

Enfin, Madame l’adjointe, si je peux me permettre, vous devriez savoir que la VERITE, rien que la vérité, pour ne jamais être prise en défaut.

Les courriers relatifs à ce sujet sont dans le diaporama

 

14 12 20- Il y a 60 ans :une belle soirée dansante à L'Oasis

Une belle soirée dansante à L'Oasis

Cette période d'avant Noël n'est pas d'une gaité euphorisante sur la Côte des Roses. Certes les employés municipaux ont disposé avec parcimonie, ça et là, sur les artères principales, des sapins de Noël sobrement décorés, quelques enseignes lumineuses sont en place, peu de particuliers résidents ont illuminé leurs villas ou appartements, mais l'atmosphère anxiogène ambiante se ressent dans toutes les artères de la station. Les bars et restaurants clos jusqu'au 15 décembre (?), très peu de magasins alimentaires ouverts, une météo désastreuse avec un vent de la mer porteur d'humidité glaçante, bref tout est réuni pour fêter Noël dans des conditions très particulières.

Il faudra attendre le début des congés d'hiver pour voir un peu plus d'animation (s) et recevoir des vacanciers qui, privés de neige française se rabattrons, peut-être, sur la côte méditerranéenne.

NB: pour les nouveaux résidents, les "roses", sont ces dames (comparaison Louis Madaule, créateur de la station balnéaire) qui s'épanouissaient sur le sable en s'exposant délicatement!

 
 

04 12 20 - Un Noël si morose où les "roses" de la côte ne sont pas épanouies

L'avenue des vacances chichement décorée

Cette période d'avant Noël n'est pas d'une gaité euphorisante sur la Côte des Roses. Certes les employés municipaux ont disposé avec parcimonie, ça et là, sur les artères principales, des sapins de Noël sobrement décorés, quelques enseignes lumineuses sont en place, peu de particuliers résidents ont illuminé leurs villas ou appartements, mais l'atmosphère anxiogène ambiante se ressent dans toutes les artères de la station. Les bars et restaurants clos jusqu'au 15 décembre (?), très peu de magasins alimentaires ouverts, une météo désastreuse avec un vent de la mer porteur d'humidité glaçante, bref tout est réuni pour fêter Noël dans des conditions très particulières.

Il faudra attendre le début des congés d'hiver pour voir un peu plus d'animation (s) et recevoir des vacanciers qui, privés de neige française se rabattrons, peut-être, sur la côte méditerranéenne.

NB: pour les nouveaux résidents, les "roses", sont ces dames (comparaison Louis Madaule, créateur de la station balnéaire) qui s'épanouissaient sur le sable en s'exposant délicatement!

 
 

A l'entrée de la station

Au tout début du boulevard de la Méditerranée

02 02 20-Marie-Andrée Balbastre publie un nouveau recueil de poésie "A chaque saison sa chanson".

Marie Andrée Balbastre dans son cocon en train d'écrire

Le confinement positif. Certains bricolent ,réparent , rattrapent le temps perdu, d'autres, comme Marie Andrée Balbastre, écrivent de belles choses.

En ces temps moroses et incertains, il est agréable de tenir entre les mains ce charmant recueil de poésie qui est un éphéméride des quatre saisons. Marie-Andrée Balbastre prend le temps d'observer les métamorphoses de la nature pour en saisir les éclats de beauté : poèmes parfois minimalistes qui disent en peu de mots l'essentiel, une couleur, une odeur; descriptions parfois plus soutenues quand le regard s'élargit jusqu'à l'horizon pour embrasser le paysage. Mais toujours c'est par un jeu d'images, touche par touche, que chaque saison se révèle au fil des pages que le lecteur feuillette du printemps à l'hiver. L'émerveillement devant le miracle du renouveau sans fin console de bien des laideurs, mais n'exclue pas la lucidité. L'auteur s'interroge sur la dérisoire existence humaine perdue dans le vaste univers cadencé comme une horloge par les mois et les jours qui se succèdent. Ce petit livre est illustré de proverbes occitans sur les oiseaux qui annoncent chaque saison, et des pastels de Françoise Chemla peintre de la nature.

Disponible chez l'auteur 12 € tél. 06 76 77 52 78, éd. Les auteurs d'Occitanie, www.mabalbastre.fr.

1ère de couverture

4ème de couverture

25 11 20- Une nouvelle association sur la Côte des Roses

Le logo de la nouvelle association

« A la sainte Catherine, tout pousse et prend racine » dit le proverbe ! Et la diversité est toujours positive.

Ainsi, quelques amateurs de pêche se sont réunis pour créer une nouvelle association : « Fishing Club Narbonnais ». Qu’ils prennent racine !

Initiée par des pêcheurs respectueux de l’éthique de la pêche, cette association souhaite faire de cette activité un loisir convivial et respectueux de l’Environnement.

Les liens ci-dessous renverront les lecteurs au site internet et facebook de la nouvelle née.

Lien pour le Site

Lien pour Facebook

Il n’y aura pas de « lapin » à bord des bateaux mais il y aura de la bonne humeur et de la convivialité si importante dans ces moments de déprime.

NB : le lapin est un animal maudit dans la marine et il est même interdit de prononcer ce motsur un bateau. Pourquoi ? Les lapins s’échappaient parfois et rongeaient les cordages ou la coque , provoquant des catastrophes à bord. En effet, autrefois les cargaisons des bateaux étaient arrimées avec des cordes en chanvre.